L’ORAGE – Georges Brassens – Yo – Un Son par Semaine – épisode 7

Dans ce septième épisode de “Un Son par semaine”, et pour la première fois de mon humble vie, je me suis lancé dans l’enregistrement d’une reprise. Bien entendu, j’ai choisi Georges Brassens, qui est mon auteur-compositeur-interprète fétiche, et celui que j’ai le plus étudié (j’en ai étudié qu’un de toute façon 😉).

 

 

J’ai repris sa chanson “L’ORAGE” dans un style “reggae”, qui se greffe bien à la rythmique “temps-contretemps” originelle. J’ai aussi un peu “jazzifié” la grille harmonique et ajouté un petit solo de sax alto, avant la dernière strophe.

Cette chanson, ” L’orage”, est caractéristique de l’art de Brassens : des rimes finement ciselées, élégantes, au service d’une histoire poétique et intemporelle, une mélodie efficace, complexe et inoubliable à la fois.

Dans ce texte, écrit en sizains – comme beaucoup d’autres chansons de Brassens – l’ami Georges nous parle aussi de son choix de vie sentimentale libre et de sa prédilection pour les liaisons extraconjugales. Ce thème croustillant revient dans de nombreuses chansons de Brassens telles que : “Ne jetez pas la pierre à la femme adultère” (je suis derrière 😀) par exemple.

Un grand merci à Romain Amardeil, pour la guitare 

Je vous mets ci-dessous le texte de la chanson, afin de juger par vous-même, entre autres choses, du degré d’exigence de Brassens en ce qui concerne le choix des rimes.

 

 

 

 

 

 

L’ORAGE (1960) 

Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps
Le beau temps me dégoûte et m’fait grincer les dents
Le bel azur me met en rage
Car le plus grand amour qui m’fut donné sur terre
Je l’dois au mauvais temps, je l’dois à Jupiter
Il me tomba d’un ciel d’orage

Par un soir de novembre, à cheval sur les toits
Un vrai tonnerre de Brest, avec des cris d’putois
Allumait ses feux d’artifice
Bondissant de sa couche en costume de nuit
Ma voisine affolée vint cogner à mon huis
En réclamant mes bons offices

“Je suis seule et j’ai peur, ouvrez-moi, par pitié
Mon époux vient d’partir faire son dur métier
Pauvre malheureux mercenaire
Contraint d’coucher dehors quand il fait mauvais temps
Pour la bonne raison qu’il est représentant
D’une maison de paratonnerres”

En bénissant le nom de Benjamin Franklin
Je l’ai mise en lieu sûr entre mes bras câlins
Et puis l’amour a fait le reste
Toi qui sèmes des paratonnerres à foison
Que n’en as-tu planté sur ta propre maison
Erreur, on ne peut plus funeste

Quand Jupiter alla se faire entendre ailleurs
La belle, ayant enfin conjuré sa frayeur
Et recouvré tout son courage
Rentra dans ses foyers faire sécher son mari
En m’donnant rendez-vous les jours d’intempérie
Rendez-vous au prochain orage

À partir de ce jour j’n’ai plus baissé les yeux
J’ai consacré mon temps à contempler les cieux
À regarder passer les nues
À guetter les stratus, à lorgner les nimbus
À faire les yeux doux aux moindres cumulus
Mais elle n’est pas revenue

Son bonhomme de mari avait tant fait d’affaires
Tant vendu ce soir-là de petits bouts de fer
Qu’il était devenu millionnaire
Et l’avait emmenée vers des cieux toujours bleus
Des pays imbéciles où jamais il ne pleut
Où l’on ne sait rien du tonnerre

Dieu fasse que ma complainte aille, tambour battant
Lui parler de la pluie, lui parler du gros temps
Auxquels on a tenu tête ensemble
Lui conter qu’un certain coup de foudre assassin
Dans le mille de mon cœur a laissé le dessin
D’une petite fleur qui lui ressemble

Cette chanson, superbe s’il en est, est le septième épisode de ma série youtube UN SON PAR SEMAINE. C‘est aussi ma première vidéo virale, alors dépêche-toi de la partager veux-tu ! 

  • TOUTOU SEUL (waf)

Dans ce nouveau projet, Yo, c’est à dire moi-même, votre serviteur, fait tout tout seul, comme un grand:

Textes, instrus, prise de son, mixage, mastering, tournage, réalisation vidéo, montage, chorégraphies… et tout ça chez moi, comme un bon vieux confiné ! Et finalement, ça tombe bien vu qu’on peut plus sortir !

 

Chaque jeudi donc, je poste un nouveau son, des chansons, des raps, des instrumentales, peut-être quelques anciennes chansons revisitées aussi.

PS : Abonne-toi, si tu le souhaites,  à ma chaîne Youtube pour ne rien rater de cette aventure exaltante :

https://www.youtube.com/c/YoChansons

Ou bien à ma newsletter

Newsletter de YO

Salut

Yo